Education/Apprentissages

Voir Les apprentissagesLittératie ExpérienceAutoformationReconnaissancesQuestions d’âgeMulticulturalitéNumérique
Le monde des apprentissages pour tous tout au long de la vie :

UNESCO Institut for Lifelong Learning (UIL), Lifelong Learning World Committee (CMA-LLL), European Civil Society Platform on Lifelong Learning (EUCIS-LLL), Pascal Observatory (PO), International Council for Adult Education (ICAE), European Association for the Education of Adult (EAEA), Centre interdisciplinaire de recherche/développement sur l’éducation permanente (CIRDEP), Pascal International Exchange (PIE), Global Network of Learning Cities (GLNC), International Association of Educating Cities, World Innovation Summit for Education (WISE),  Asia Europe Lifelong Learning Hub (ASEM-LLL ).

Les fondements théoriques de la construction du savoir émancipatoire (G. Tardieu)
  1. Histoire et enjeux des Universités populaires
  2. « L’apprendre », le rapport au savoir, l’émancipation
  3. Freire, Alinsky, Dolci, praticiens de l’émancipation
  4. Autoformation en collectivité
  5. Changement de paradigme
Bildung et Ubuntu
Transmettre selon Philippe Meirieu

 » nul ne peut apprendre à la place de quiconque. Il est sans doute possible de l’obliger à répéter une phrase, à exécuter un geste, à se soumettre à une règle… Mais tout cela est loin d’un véritable apprentissage : car apprendre, c’est s’engager personnellement, prendre le risque de faire quelque chose qu’on ne sait pas faire pour apprendre à le faire. Alors, fort de cette certitude, on se réfugie parfois dans l’abstention pédagogique. On offre, on propose, on écoute… ou, simplement, « on est présent ». On renonce à transmettre en attendant une hypothétique demande. Et sans voir toujours que la demande de savoirs est répartie de manière particulièrement inéquitable dans le champ social, puisqu’elle émane essentiellement de ceux qui ont déjà découvert le plaisir d’apprendre… »
http://www.meirieu.com/ARTICLES/transmettre__synthese.pdf

BELANGER Paul, Parcours éducatifs, Montréal: PUM, 2015
BLAIS Marie-Claude, GAUCHET Marcel, OTTAVI Dominique,Transmettre, apprendre, Stock, 2014
GIORDAN André : Apprendre

André Giordan a tenté de repérer les processus intervenant dans ces changements mentaux et les conditions qui les favorisent. Il est apparu ainsi que les modèles transmissif, behavioriste, constructiviste ou socioconstructiviste (dont les méthodes dites « actives », les hands-on ou le conceptual change) étaient trop limités.

Un nouveau modèle de l’apprendre en est résulté, connu sur le plan international sous le vocable de modèle allostérique (allosteric learning model pour les anglosaxons, modelo de apprendizaje alostérico en espagnol ou MAA pour les hispanique, 变构学习模型 pour les chinois).
Il s’agit en fait d’un méta-modèle qui englobent les autres, aux composantes systémique et paradoxale. Ses originalités sont notamment de mettre :
– en avant l’importance du désir d’apprendre, moteur du processus,
– l’accent sur la déconstruction ou plutôt sur les interactions entre construction et déconstruction dans l’appropriation d’un savoir ;
Enfin, il propose de travailler l’apprendre dans les 6 dimensions de l’apprenant, au travers d’un environnement didactique pertinent.

Moeglin Pierre (dir.), Industrialiser l’éducation, PUV, 2016
Industrialiser l’éducation… Un ouvrage stimulant.
Des sciences cognitives à la classe : Entretien avec Olivier Houdé  
Bernard M., Coffinet P., Roccietti S., Petit traité à l’usage des gens soucieux du devenir, Éditions de Bergier, 2016
La fin du mythe de l’individu acteur de son apprentissage
Thot Cursus, Denis Cristol, 2016

En somme, il s’agirait de se questionner sur le remplacement de la dynamique d’industrialisation des années d’après-guerre et ses multiples opportunités motivantes  de promotions sociales, à des individus acteurs, héros de l’apprentissage, les autodidactes héroïques qui s’élèvent à la force du poignet, par de nouvelles dynamiques entrepreneuriales investissant les domaines sociaux, numériques, réinventant le vivre ensemble.

Si la formation professionnelle continue n’accompagne pas la conquête industrielle, alors, elle doit mieux servir les enjeux économiques, culturels et sociaux du moment. Ce qui vient d’être décrit procède de la création d’environnements d’apprentissage capacitant qui permettent de transformer un droit en une capacité d’action bien réelle. Des environnements qui permettent de convertir, les multiples ressources disponibles pour apprendre, en facteur de succès, pour engager un projet est certainement la trajectoire à explorer. Voir Reconnaissance

Aller à la barre d’outils